Rechercher
  • Thomas Brn

Le bloc, ou l'escalade sans la hauteur

Vous rêvez de grimper aussi bien que Spiderman ? Vous admirez ceux qui évoluent tels des lézards sur les falaises les plus escarpées ? Vous aussi vous voulez défiez la gravité, mais il y a un petit hic, vous n’aimez pas trop la hauteur….

Heureusement des gens ont pensé à vous et ont inventé l’escalade de bloc, plus simplement appelé « Bloc », pour vous permettre d’évoluer verticalement sans dépasser les 4 à 5 mètres de haut !

Photo by Precious Madubuike on Unsplash



Une pratique issue de l’escalade

L’escalade dans sa forme sportive apparaît à la fin du XIXème siècle. Il commence à être pratiqué sous sa forme actuelle, sur falaise, suite à l’augmentation de la difficulté des pistes d’alpinisme (de part l’ouverture de nouvelles voies). Escalader des falaises hors des zones montagneuses permet alors de s’entraîner dans de nombreuses régions sans montagne.


Avec la création de clubs alpins dans plusieurs pays, l’escalade se développe progressivement en dehors de l’alpinisme. La cotation des voies et l’évolution du matériel participe à l’essor de la discipline.


Les mousquetons en alliage léger sont par exemple commercialisés en 1933 et les premiers chaussons à semelle lisse (PA) en 1948, tout deux inventés par l’alpiniste et grimpeur français Pierre Allain (parmi d’autres inventions).


Le premier mur d’escalade date de 1960 et à été construit au sein de l’université de Leeds en Angleterre.


Mais revenons en au bloc… L’escalade de bloc consiste à grimper sur des parois ne dépassant pas les 5 mètres, sans être encordé. Cette pratique apparaît comme une discipline sportive autonome dès a fin du XIXème, comme l’escalade. L’ascension de bloc de faibles hauteurs mais néanmoins difficiles suscite émulation et défis au sein de la communauté des grimpeurs. Elle permet aussi de s’entraîner sans avoir besoin de falaise. En France cela se développe notamment sur les rochers de la forêt de Fontainebleau au début du 20ème siècle.


Enfin les premières salles de blocs artificiels en intérieur apparaissent dans les années 90, et leur engouement pour le grand public advient à partir les années 2000, grâce notamment à l’essor d’internet et des réseaux sociaux.

Pourquoi se lancer dans l’escalade de bloc et peut-il vous apporter ?

Cette pratique nécessite plusieurs qualités physiques et fait travailler de nombreux groupes musculaires. Voyons ensemble les principales raisons de faire du bloc :

1- Apprendre à gérer la hauteur


Si comme beaucoup vous avez le vertige, le fait de monter, de sauter ou parfois (hélas) de chuter d’une faible hauteur va vous aider à progressivement gérer cette peur ou cette appréhension (à condition d’y aller régulièrement quand même). Il n’y a pas besoins de baudrier ni de corde, les gros tapis réduisent drastiquement les risques de blessure. Seul les chaussons sont nécessaires (et obligatoires en salle). Prenez aussi de la magnésie pour épargner vos mains et augmenter votre grip !

2- Une activité conviviale


Et oui c’est mieux en groupe ! Grimper un bloc prend relativement peu de temps (que l’on réussisse ou non^^ ) et on peut donc rapidement alterner de grimpeur, trouver des solutions à plusieurs ou juste encourager les autres.

Et même si vous y allez seul, il est relativement aisé de faire la conversation à quelqu’un qui monte le même bloc que vous, ou de demander des conseils.


Bref seul, entre amis ou en famille ça reste convivial. D’autant plus que les salles comprennent souvent un bar voir un restaurant !

3- Améliorer votre équilibre

Évidement pas de grimpette sans un minimum d’équilibre. Lorsque la différence entre tenir et chuter tient au bout de 2 doigts ou sur un orteil, je peux vous certifier que l’équilibre revêt une importance capitale ! Tout votre corps sera en équilibre instable et devra se coordonner pour adhérer à la parois.

4- Améliorer votre force et sculpter votre silhouette


Grimper fera travailler tout votre corps, avec une prédominance tout de même pour les membres supérieurs. Il ne s’agit pas ici de faire du « gros » muscle mais on travaille beaucoup en gainage et donc les muscles profonds.

Vous gagnez notamment beaucoup en poigne et vos avant-bras se souviendrons de vos séances !


5- Grimper toute l’année quelque soit le temps qu’il fait dehors

Uniquement pour le bloc en intérieur bien sûr. Cela permet si on le veut de progresser sans coupure en hiver, quand il pleut (ce qui peut arriver souvent en fonction de la région ou vous résidez) ou même lorsqu’il fait trop chaud et que les rochers exposés au soleil sont brûlants !

Et si vous habitez dans une grande ville pas besoin de vous déplacer en pleine forêt, ce qui est un avantage certain lorsque l’on s’entraîne régulièrement.

Sur ce, à vos chaussons !

0 vue0 commentaire